En Slovaquie, le premier ministre survit à une motion de défiance

Inquiété pour avoir plagié son mémoire de fin d’études universitaires, Igor Matovič devrait être en mesure de rester à la tête du gouvernement slovaque après un vote du parlement.

Le Conseil national slovaque a décidé vendredi de renouveler sa confiance au premier ministre, désigné au printemps. Seuls 47 des 150 députés de la Rada se sont prononcés en faveur de la destitution d’Igor Matovič (OĽaNO), et 78 contre.

Par conséquent, ce dernier devrait rester à la tête du gouvernement. Après les révélations du journal Denník N le 16 juillet, Matovič n’avait pas exclu sa démission, mais « pas avant d’avoir rempli toutes mes promesses de campagne », avait-il affirmé.

Sur les 79 pages d’un mémoire rédigé en 1998 portant sur la fiscalité des entreprises, Igor Matovič n’aurait véritablement écrit que les deux premières pages de l’introduction… Le reste étant une compilation de deux ouvrages d’économistes slovaques, référencés seulement à la marge.

« Après Andrej Danko et Boris Kollár, le Conseil national a également gracié un autre plagiaire dans l’une des plus hautes fonctions constitutionnelles. […] Tolérer la fraude académique devient une tradition politique », commente Denník N, à l’origine de nombreuses révélations de plagiats qui éclaboussent la classe politique slovaque.

×
You have free article(s) remaining. Subscribe for unlimited access.