Referendum LMP : dernière ligne droite dans la course aux signatures

Il ne reste plus que quelques jours – jusqu’au 29 mars – au parti écologiste Lehet Más a Politika pour réunir les 200.000 signatures nécessaires à l’organisation d’un référendum cet automne. La tenue de ce referendum serait un coup dur pour le régime de Viktor Orbán, mais le parti d’opposition n’a, à ce jour, pas encore collecté la moitié des signatures.

Photo : groupe Facebook « nepszavazas2012 »

LMP souhaite que le peuple puisse voter sur quatre questions : trois ayant trait aux conditions de travail et la quatrième à l’âge limite de la scolarité obligatoire.

  • Il faut que les personnes ayant perdu leur emploi puissent bénéficier d’un soutien financier durant 9 mois à la place des 3 mois en vigueur actuellement.
  • Les travailleurs doivent pouvoir prendre leurs vacances quand ils le souhaitent !
  • Il ne faut pas que les employeurs puissent engager des gens à l’essai pour une longue durée.
  • Il faut réintroduire la scolarité obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans, contre 16 ans aujourd’hui.

Les 3 premières sont des réponses aux réformes particulièrement dures qu’a apporté la Fidesz dans le domaine du travail. Actuellement, une personne perdant son emploi ne touche une aide que durant 3 mois, un laps de temps bien trop court pour trouver un nouvel emploi, ce qui risque de marginaliser le travailleur.

La durée d’essai suscite également des débats car il est courant de voir des entreprises réaliser des économies en prenant à l’essai un candidat pour 6 mois avant de le virer pour en prendre un second.

La quatrième question concernant la scolarité obligatoire avait également suscité les critiques auxquelles le gouvernement Orbán avait répliqué qu’en abaissant la limite à 16 ans il ne ferait que placer la Hongrie dans la moyenne européenne.

Le LMP a donc commencé à glaner des signatures mais le projet ne suscite guère d’engouement de la part des Hongrois qui montrent un désintéressement de plus en plus fort vis-à-vis de la politique.

D’après le site internet consacré au référendum – nepszavazas2012.hu – le LMP a réussit à récolter un peu plus de 98.000 signatures dimanche au soir. Il lui en faut 200.000 d’ici au 29 mars. Un échec pourrait affaiblir le LMP. Les médias pro-gouvernementaux déjà persuadés de l’issue du projet ne se privent pas pour railler impitoyablement le petit parti d’opposition.

En outre, les militants du LMP se sont fait harceler dans plusieurs endroits du pays. Dans le deuxième arrondissement de la ville, les hommes de la municipalité ont contrôlé les militants du parti à plusieurs reprises et ce malgré les documents officiels qui leurs ont été présentés. Deux militants LMP ont même été prié de quitter les lieux malgré une autorisation délivrée par la police.
D’après Gábor Vágó, le chef de campagne du LMP, des incidents similaires ont eu lieu dans les villes de Hódmezovásárhely, Cegléd et Debrecen.

LMP a lui aussi provoqué la controverse avec l’organisation d’un « concours » pour motiver ses ouailles : celui qui arriverait à récolter le plus de signatures en 24h se verrait offrir un « cadeau de valeur ». Az Országos Választási Bizottság (l’organisme en charge des processus électoraux, OVB) en a décidé autrement et a déclaré que ce type d’action n’était pas en accord avec la loi.

Sources : lehetmas.hu, index.hu, nepszavazas2012.hu, mno.hu

Vincent Baumgartner

Après avoir bourlingué entre la Suisse, l'Iran et la Hongrie, Vincent Baumgartner s'est établi à Budapest en juin 2018 et travaille pour une ambassade. Passionné par l'histoire locale, l'architecture et l'urbanisme, il a créé "Budapest Téglái" qui vise à documenter les graffiti anciens gravés dans les briques et "Buildings Tell Tales" qui à pour but de faire découvrir Budapest et d'autres villes d'Europe centrale sous un angle différent.

3 Comments
  1. Je suppose que seul les Hongrois, ou du mois le spersonnes inscrites sur les listes electorales, peuvent signer? Un étranger ayant une carte de résident ne peut pas?

  2. Je dois dire que je viens de passer devant ELTE coté Buda, il y a une sorte de stand LMP mais la fille qui le tient fait plus office de potiche qu’autre chose. Il n’y a rien pour dire l’objet de la présence de ce stand, donc ca n’incite pas a aller discuter… qu’ils mettent des banderoles ou quelque chose de plus visible

Leave a Reply

Your email address will not be published.

×
You have free article(s) remaining. Subscribe for unlimited access.