Meurtres de Roms : le gouvernement maintient la pression

Les quatre personnes condamnées au début du mois d'août pour les meurtres de 6 personnes Roms ont-elles bénéficier de complicités ? Quel a été le rôle des services secrets ? Du simple échec au laisser-faire en passant par la "barbouzerie", les spéculations sont nombreuses et la Justice hongroise n'a pas fait toute la lumière sur ce qui s'est passé entre 2008 et 2009, alors que le gouvernement socialiste était au pouvoir . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée