Sziget : le « jour 0 » anti-raciste met les pieds dans le plat

Hier, le festival est parti comme à son habitude, avec un "J-1" spécialement hongrois. Les rues de Budapest étaient, elles, à l'inverse, couvertes de touristes très francophones se préparant pour des journées plus "internationales" sur l'île d'Óbuda. La journée d'aujourd'hui sera sous le signe des vertus musicales contre le racisme.
Réponse subtile au Magyar Sziget, festival identitaire qui se tenait la semaine dernière, lui aussi sur les bords du Danube ? Ou bien pied de nez fait à l'annonce du prochain rassemblement d'extrême droite, le 15 août, pour la commémoration de la mort controversée du bras droit d'Hitler, Rudolf Hess, érigé depuis en "martyr" nazi ? Le choix de l'intitulé de cette autre journée spéciale peut être innocent, mais il est difficile de ne pas y voir la critique de la montée actuelle du nationalisme en Hongrie et en Europe en général.
Un petit prix pour une grande cause
Malgré le temps maussade du jour, on peut espérer que le public sera au rendez-vous, bien que nombre de Budapestois attendent la fin de semaine avant de rendre . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

François Gaillard

Cofondateur de Hulala et ancien membre de la rédaction